Voyage gustatif sur Athera

On pénètre dans le restaurant à l’ambiance jungle : lianes et plantes exotiques suspendues au plafond, plantes luminescentes, arbre de vie…

Annaïg Ferrand, Jade Frommer et Loris De Vaucelles, trois jeunes diplômés de l’Institut Bocuse, embarquent leurs convives sur une planète où la végétation est luxuriante. Le thème de leur nouveau restaurant Ephemera, installé à la Part-Dieu, est renouvelé régulièrement. Mais c’est toujours une expérience atypique et immersive ! Athera, à découvrir jusqu’en novembre… Par Clotilde Brunet

Le trio a relevé le pari de nous faire oublier qu’on dînait dans le centre-commercial de la Part-Dieu ! Il faut avouer qu’il y a encore quelques mois cette idée saugrenue ne nous serait pas venue à l’esprit. La nouvelle offre de restauration : Roof Pop sur la terrasse, Food Society et ses 11 stands street-food ou encore Ephemera ont rendu le centre commercial attractif en soirée. Mag2Lyon avait déjà consacré un article aux cofondateurs d’Ephemera en mars (lire n°132), quand ils ont régalé les Lyonnais avec leurs kebabs à base de cuisse de canard ou de paleron de boeuf et leurs brunchs en livraison. Avant cela, ils avaient lancé deux expériences immersives, rue des Farges, dans le 5e arrondissement : l’une dans l’ambiance Charlie et la Chocolaterie, l’autre dans celle d’un atelier d’artiste. Les trois associés, âgés de 22 ans, sont tous les trois issus de l’Institut Paul Bocuse : Loris, le chef, a suivi le parcours en arts culinaires, Annaïg et Jade ont choisi le parcours en management de l’hôtellerie.
Depuis début juin, ils proposent leur nouveau concept Athera, au dernier étage de la Part-Dieu. Notre réservation est à 19h pile. Il ne faut pas être en retard, sinon on prend le menu en cours de route mais on a raté les premiers plats. Le soir, un menu unique en cinq plats (49 €) est proposé. Il y a des possibilités d’adaptations en cas d’intolérances ou d’allergies alimentaires ou de régime végétarien. On pénètre dans le restaurant à l’ambiance jungle : lianes et plantes exotiques suspendues au plafond, plantes luminescentes, arbre de vie… Athera propose voyage sur une planète enchantée où un peuple hybride, mi-animal mi-humain, vit en communion avec la nature. C’est la voix off d’un des habitants, un Antas, qui nous souhaite la bienvenue et nous annonce le menu. Toutes les assiettes sont apportées en même temps, le service est très bien orchestré !

©DR

Semi-gastronomique
En guise d’entrée en matière : “melon, petits pois et Wasabi”. Sur le papier, on ne savait pas trop à quoi s’attendre mais finalement le Wasabi relève avec subtilité le melon. On poursuit avec du cabillaud, accompagné de risotto d’épeautre à la tome fraiche, abricot rôti, tamarin et poudre de brioche. L’acidité de l’abricot se marie à merveille avec le poisson. Un des convives n’est pas un adepte des associations salé-sucré mais il apprécie quand même ce plat. Il faut dire que le cabillaud fond en bouche. Tout à coup voilà un Antas qui parcourt la salle avec un charriot sur lequel trône un poisson entier ! Et oui, il s’agit d’une tribu de pêcheurs ! Nos cinq sens sont sollicités, des odeurs de forêt et des sons de la nature sont diffusés pendant que l’on déguste les plats.

©DR

Le magret de canard à la cerise, cima di râpa & chou kale est servi. Là encore, on est agréablement surpris, on avait demandé une cuisson rosée. La viande est pile comme il faut alors que les 50 convives sont servis en simultané. Le chou kale est travaillé sous une forme très croustillante, presque comme des chips. Ça a le mérite d’être original. Avant le dessert, on teste des gourmandises autour du maïs… Enfin, le dîner se conclut sur un magnifique dome fraise, rhubarbe confite & hibiscus. Visuellement c’est une réussite mais on est un petit peu déçu en termes de saveurs… C’est trop sucré à notre goût. Mais c’est le seul hic de ce menu semi-gastronomique selon nous, on le pardonne facilement ! Le nouveau menu du soir propose un autre dessert : chou cacao, mangue, passion, chocolat blanc. Pour un peu moins de 20 €, on peut également découvrir une sélection de trois verres de vin, blanc, rouge et mousseux. On ne peut que recommander l’accord mets et vins, ce sont des choix audacieux qui mettent en valeur les assiettes. Verdict ? On a passé une excellente soirée, Athera est un cadre privilégie pour se retrouver en petit comité. En revanche, ce restaurant n’est pas adapté aux grandes tablées… On pourrait vite avoir l’impression d’être trop bruyant et de déranger les autres. À partir de novembre, un nouveau thème sera inauguré à Ephemera Part-Dieu. Le midi, ce sont des formules : entrée, plat ou plat, dessert à 22 € ou entrée, plat, dessert à 29 €. Le midi, l’heure d’arrivée est plus flexible.

©DR

Annaïg Ferrand, Jade Frommer et Loris De Vaucelles prévoient l’ouverture d’un deuxième restaurant dans le 6 arrondissement d’ici la fin de l’année 2021 sur le thème des fonds marins. On hâte de savoir ce qu’ils nous réservent ! L’adresse, rue des Farges, devrait reprendre du service prochainement pour les formules à emporter et à livrer. Des ouvertures à Paris puis à Bordeaux sont également en préparation. Les trois complices, bourrés de créativité, n’ont pas fini de faire parler d’eux… Et c’est bien mérité ! 

Ephemera, 17 rue Dr Bouchut, centre commercial de la Part-Dieu, 3e étage

Je souhaite lire la suite de cet article : c’est par ici !

EN KIOSQUE

VERSION
NUMERIQUE
Journaux.fr
COMMANDER

ABONNEMENT
Directement chez vous

 

+ HORS SERIES

 

S’ABONNER

VOTRE PUBLICITE

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0