Tikam : “On rend l’industrie cool !”

L'équipe de Tikam

Installée à Bel Air Camp Industrie, l’équipe de Tikam se propose d’accompagner la phase de mise au point qui précède l’industrialisation d’une innovation. Disposant d’outils allant du tour à bois jusqu’à l’imprimante 3D, elle travaille avec d’autres partenaires de la Fabrique de l’innovation, un réseau créé par la Métropole de Lyon. Par Lionel Favrot

Tour à bois, tour à meuler et banc de ponçage pour le métal, centre d’usinage à commande numérique, fraiseuse, perceuse, sableuse, traceur pour impression et découpe, imprimantes 3D à résine ou à fils… Les machines sont disposées en rang serré dans l’atelier de Tikam situé dans les anciens locaux d’Alstom, avenue Alfred de Musset à Villeurbanne. Le promoteur lyonnais Didier Caudard-Breille a transformé ces vastes locaux en un tiers-lieu pour accueillir les jeunes pousses industrielles qui ont besoin d’espace pour innover. Ces “makers” ne peuvent se satisfaire de bureaux car ils ont besoin d’espace pour prototyper et tester. Bel Air Camp a ouvert en octobre 2017 mais un incendie a ravagé une grande partie de ses locaux deux ans plus tard. Plusieurs start-up ont pu s’installer avenue Paul Kruger, toujours à Villeurbanne, et Tikam est dans la partie préservée : Bel Air Industrie. Mais ces créateurs d’entreprises ont continué à collaborer.

On était une communauté très soudée et on a gardé des liens. Aujourd’hui encore, un tiers de nos clients est issu de Bel Air Camp”, raconte Maxime Delarche, directeur général de Tikam. D’ailleurs, cette petite entreprise est née en 2019 grâce à des rencontres au sein de Bel Air Camp. Maxime Delarche collaborait à une société qui louait des robots pour animer des évènements, Vincent Jamin et Christophe Casson, ses deux associés, travaillaient à leur mise au point. Né comme animateur du FabLab de Bel Air Camp, pour permettre aux autres sociétés de disposer d’outils, Tikam s’est recentré pour devenir un bureau d’étude polyvalent. “On accompagne les porteurs de projet comme si c’était le nôtre, et on est capable de sortir un prototype fonctionnel en un mois et demi”, décrit Maxime Delarche. “C’est la partie la plus fun du développement d’un produit car on doit passer d’une idée à un objet. Cette étape fait appel à davantage de créativité que la partie industrialisation pure et dure qui exige une grande rigueur et un travail de sourcing des matières de plus en plus complexe pour éviter une rupture d’approvisionnement”, complète Vincent Jamin.

Les sollicitations sont assez diverses. Exemple avec un des tout premiers marchés de Tikam : une entreprise née dans le sillage d’Airbus lui a demandé de l’accompagner pour la mise au point d’un capteur et analyseur d’air. “On a assuré la partie hard ware avec la réalisation du moule mais aussi la partie électronique car on peut assembler directement une carte électronique dans notre atelier”, se souvient Maxime Delarche. Quand la crise du Covid a éclaté, ses clients lui ont demandé des modèles de support pour bidons de gels hydro-alcoolique. Toujours en contact avec Awabot, une des sociétés emblématiques de la robotique lyonnaise, Tikam réalise certaines pièces sur-mesure comme des supports de dongle pour la connexion wifi. Quand on a visité ses ateliers, une étrange boite renforcée trônait sur un établi : un imageur et incubateur à bactéries pour une société de Chambéry. Tikam finalise sa mise au point pour atteindre l’industrialisation du produit. Mais son équipe est aussi sollicité pour du travail à façon comme des lettres lumineuses pour le siège social d’une entreprise. “On peut aussi bien faire de la PLV dans un matériau noble comme le hêtre, que découper au laser du PMMA, un plastique transparent”, assure Vincent Jamin.

Cours de relaxation 

D’autres projets sont plus étonnants. Exemple avec cette start-up israélienne qui n’était pas satisfaite d’un prototype revenu de Chine. “Elle veut commercialiser un briquet programmable pour respecter l’interdiction religieuse, pour les Juifs, de toucher un instrument électronique ou d’allumer un feu pendant shabbat. On lui a livré les trois premiers prototypes et elle vise la fabrication de 90 000 pièces dès l’année prochaine”, résume Maxime Delarche. Pour s’approcher de l’industrialisation, Tikam s’appuie sur d’autres partenaires plus spécialisés capables de tester des chaines d’assemblage. D’ailleurs, Tikam vient de rejoindre le collectif des “Soudés”, créé par la Métropole de Lyon, qui rassemble 16 ateliers de fabrication de type et de taille différente. Parmi eux, Kickmaker, voisin de Tikam à Villeurbanne et Axandus, un accélérateur industriel situé à Beynost dans l’Ain tout proche. “L’objectif est de promouvoir le Made in Métropole de Lyon et le Made in Région. Evidemment, on a des axes de concurrence mais il y a tellement de boulot qu’on peut travailler tous ensemble.

Est-ce que l’industrie revient en grâce chez les jeunes générations ? “Les nouvelles machines permettent d’aborder ce secteur d’activité différemment. Moi-même, je viens du marketing et de la communication mais depuis que j’ai rejoint Tikam, je me lève avec la même envie de travailler”, témoigne Maxime Delarche, “Plutôt que de parler chaines de production, on remet de l’humain dans le processus. Je crois qu’on rend cool l’industrie !” Lui-même a créé Ideexo, une société d’évènementiel qui utilise ces nouvelles technologies. Exemple : un match de foot avec des petits véhicules commandables à distance, histoire de resserrer les liens quand on ne se voit plus en présentiel. Plus innovant : une course de voiture guidée par les émotions. Un système mis au point par Tikam. “La société conceptrice de ce casque émotif, livre une interface. On a donc créé une passerelle pour transmettre ces informations à une petit circuit fonctionnant au départ avec de simples gachettes”, explique Vincent Jamin. Le secret pour gagner : se relaxer au maximum. Une animation encore déroutante. 

Cet article m’a intéressé. Je souhaite acheter le magazine dans lequel il a été publié : c’est par ici !

EN KIOSQUE

VERSION
NUMERIQUE
Journaux.fr
COMMANDER

ABONNEMENT
Directement chez vous

 

+ HORS SERIES

 

S’ABONNER

VOTRE PUBLICITE

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0