Les Voies Lyonnaises : 355 km de réseau vélo

Bruno Bernard et son vice-président Fabien Bagnon ont révélé ce matin les 12 lignes qui vont être aménagées d’ici 2030 dans la Métropole. Quatre premières lignes verront le jour dès 2026. Objectif : multiplier la pratique du vélo par trois d’ici la fin du mandat.

150km de voies cyclables supplémentaires seront aménagés, venant s’ajouter aux 100km existants, eux-mêmes ré-aménagés. Ce qui donnera un premier réseau de lignes fortes dédiées au vélo dès 2026 avec deux principes : protéger ces itinéraires de la circulation automobile avec une largeur de piste suffisante pour qu’un cycliste entraîné puisse facilement doubler les plus lents. 
“La largeur sera de 3 à 4m et on la réduira à 2m50 minimum si on n’a pas d’autres choix pour assurer la continuité de la voirie”, précise Fabien Bagnon, en charge de la voirie et des mobilités actives au sein du nouvel exécutif écologiste de la Métropole. Ce développement se fera au détriment de la voiture. Est-ce trop ? Est-ce que cela va susciter de nouvelles colères des maires concernés après que 45 d’entre-eux aient récemment dénoncé la gouvernance du Grand Lyon comme trop autoritaire ? 
“Non, c’est un sujet désormais consensuel. Les maires sont demandeurs car ils voient bien que leur population est en attente de nouvelles voies cyclables”, souligne l’ancien président de Lyon à Vélo qui rappelle régulièrement le développement constant de ce mode de déplacement. “L’usage du vélo augmente de 14% par an depuis dix ans. Aujourd’hui, quai Augnagneur, si on ajoute les passages sur le quai haut et le quai bas, on est même à 17 000 cyclistes par jour contre 12 000 automobilistes”, affirme Fabien Bagnon.
Ce dernier n’a pas ménagé sa peine pour mener à bien ce projet qui lui tient à coeur. “Fabien Bagnon a consulté tous les élus et mené une centaine de réunions”, souligne
Bruno Bernard, président écologiste de la Métropole. Sa promesse : que chaque habitant se trouve au terme de ces aménagements à moins de 10km d’une de ces Voies Lyonnaises. 
Au total, c’est 350 km et 12 Voies Lyonnaises qui vont ouvrir. Certaines de ses lignes empruntant partiellement les mêmes axes, ce total est supérieur au kilométrage de voirie aménagé à pour l’occasion. Budget prévu, voté début 2021 : 100 millions d’euros.

La première ligne reliera Saint-Fons au quartier du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin en passant par la Doua et Saint-Jean à Villeurbanne et la rive gauche du Rhône à Lyon, desservant donc les universités situées sur les quais. Elle sera partiellement ouverte au printemps 2022 après des travaux sur les tronçons des ponts Gallieni à Winston Churchill.

Les autres lignes :
La ligne 2 Cailloux-sur-Fontaines – Mions (31,5 km) par Rochetaillée, Collonge, l’Ile Barbe, Caluire, Lyon et Vénissieux, avec des travaux dès 2022 sur le boulevard Vivier-Merle du cours Gambetta à la rue Paul Bert et de boulevard des Tchécoslovaques à celui de Stalingrad,

la ligne 3 Quincieux-Givors (55km) par Saint-Germain-au-Mont-d’Or, Genay, Neuville, Albigny, Lyon, La Mulatière, Oullins, Pierre-Bénite et Irigny,

la ligne 4 Lissieu-Villeurbanne (22 km) par Techlid Dardilly et le tunnel de la Croix-Rousse,

la ligne 5 une rocade de 46km prévue pour 2030 entre Bron, Oullins, Sainte-Foy, Francheville, Tassin… sans passer par Lyon,

la ligne 6 Rillieux-la-Pape-Saint-Genis-Laval (19,5 km) par les 3e et 7e arrondissements puis Oullins,

la ligne 7 Rillieux-la-Pape-Solaize (30,5 km) par la ZI Périca, la Part-Dieu et la Vallée de la Chimie,

la ligne 8 La Tour de Salvagny-Bron (24,5 km) par Dardilly, Charbonnières, Tassin, les 5e, 7e et 8e arrondissements, desservant ainsi le Parc Blandan, le Parc de Parilly et les campus de l’Université Lyon 2.

la ligne 9 Jonage-Saint-Genis-Laval (42,5 km) empruntera au nord la nouvelle passerelle aménagée à l’occasion de la construction du T9 pour traverser le canal de Jonage, et traversera donc le Grand Parc,

la ligne 10 Meyzieu-Marcy-L’Etoile (31km) reprend la ligne de tramway T3 avec de nouveaux aménagements, dont les travaux sur l’avenue Victor-Hugo à Tassin se termineront dès l’été 2022,

la ligne 11 Chassieu-Craponne (24,5 km) sera aménagé sur la ligne de bus Centre-Est
à haut-niveau de service passant par Lyon Part-Dieu, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin, Bron et Genas,

la ligne 12 Lyon9e-Saint-Priest (17km) par la Presqu’île, le 8e arrondissement et le Grand Parilly avec des travaux en cours pour le tronçon Vaise-Bellecour par la rue Pierre Audry et un réaménagement du Pont Bonaparte à l’occasion de travaux de réparation à l’été 2022.

EN KIOSQUE

VERSION
NUMERIQUE
Journaux.fr
COMMANDER

ABONNEMENT
Directement chez vous

 

+ HORS SERIES

 

S’ABONNER

VOTRE PUBLICITE

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0