ADVERTISEMENT

La folie des Gnolus

Les Gnolus à Theizé ©Maud Guillot

Après le succès des Gnolus dans les Monts du Lyonnais, le département du Rhône a décidé de proposer 12 nouveaux parcours dans le Beaujolais. Une idée sympa pour motiver les enfants à se balader. Par Maud Guillot

Le Rhône compte désormais 31 parcours de géo-catching autour du thème des Gnolus, créatures fictives issues d’une expérience de distillerie, qui sèment le désordre partout où ils passent… Douze ont ouvert cette année dans le Beaujolais : Anse, Ville-sur-Jarnioux, Ternand, Mont-Brouilly, Oingt… L’occasion de découvrir ces villages et le territoire de manière ludique. Idéal pour les familles. D’ailleurs 4 500 équipes ont déjà été enregistrées soit environ 18000 personnes. Pour partir à leur poursuite et les capturer, il faut d’abord télécharger l’application créée spécifiquement. Elle permet de repérer les différents itinéraires. En fonction des thèmes abordés et des préférences des participants, on a affaire à des Gnolus spécialisés : Graâl sur l’histoire, Yookâ pour la nature et les paysages, Sooshi pour l’eau… Avec les nouveaux parcours, deux Gnolus ont fait leur apparition :Dyönisette sur le vin et Ebooli sur la géologie. Nous avons testé l’énigme “Theizé et le tonneau d’or” à Theizé, village des pierres dorées, à 40 minutes de Lyon. De faible dénivelé, cette balade 1,5 km dure une heure. Mais d’autres sont beaucoup plus longues comme celle de Bessenay “Oh Cherry Chérie” qui fait 6 km. Ou encore celle de Montrottier de 4 km. Sur notre smartphone (attention d’avoir assez de batterie), la carte nous indique le parking et le point de départ. Une famille est déjà présente. Une autre arrive derrière nous: c’est clairement l’affluence! Notre objectif est d’arrêter un Gnolus qui est convaincu que Theizé cache un trésor. À chaque étape, on doit résoudre une énigme en lien avec ce qu’on a sous les yeux. Exemple: trouver le blason de Theizé et les symboles qui y sont associés. On doit alors entrer les réponses sur le téléphone pour passer à l’étape suivante.
L’air de rien, on apprend beaucoup de choses sur le patrimoine local: pourquoi les pierres sont dorées, d’où vient le beaujolais… Les enfants progressent sans trop de difficultés. La balade est rythmée, même si on hésite souvent sur le chemin à prendre, et on ne voit pas le temps passer. Au final, on fait un joli tour du village, devant l’ancienne église, le château de Rochebonne… À la fin, on doit capturer le Gnolus. Pas simple de trouver sa cachette. Les enfants repartent alors avec un petit badge qui représente le Gnolus. Le début d’une collection? Car évidemment, ils veulent immédiatement
entamer un autre itinéraire! Ça tombe bien: d’ici la fin de l’année 2022, d’autres parcours seront créés notamment dans le pays de l’Ozon. D’ici cinq ans, l’objectif est d’atteindre les 80 itinéraires dans le Rhône. Enfin, des parcours bonus existent et ne sont dévoilés qu’aux chasseurs de Gnolus déjà bien expérimentés, c’est-à-dire qui ont parcouru 12 parcours différents.

EN KIOSQUE

VERSION NUMERIQUE Journaux.fr COMMANDER

Directement chez vous

+ HORS SERIES

S’ABONNER

VOTRE PUBLICITE

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0