ADVERTISEMENT

4ème : Le renouveau des quais et de Chazière

LYON (69). Rue Denfert-Rochereau dans le 4ème arrdt.

Comme chaque année, Mag2 Lyon publie en début d’année un dossier immobilier sur Lyon et l’agglomération. Alors que la crise sanitaire a fortement impacté l’économie, les prix ont continué de progresser : + 10 %. Tour d’horizon, arrondissement par arrondissement. Focus sur le 4e arrondissement.

Malgré la crise sanitaire, le marché est extrêmement porteur et tendu à la Croix-Rousse, un quartier à l’esprit village où les prix ont continué d’augmenter en 2020. L’expertise de Bruno et Virginie Delhaye de Croix-Rousse Immobilier.

Bilan de l’année: “L’année a été compliquée pour les agences car il a fallu réinventer notre métier avec une digitalisation rapide. Mais on a fait une bonne année 2020. Les acheteurs sont toujours là pour le 4e arrondissement où le marché est très tendu. Il y a une pénurie de biens. Ce qui entraîne une hausse des prix pour les appartements allant jusqu’à 600000 euros. Bien placés, bien rénovés, ils partent en quelques jours. Au-dessus de cette somme, les délais de vente se sont rallongés.”

Les quartiers qui ont la cote: “Le plateau est toujours très prisé. Ce n’est pas nouveau. Les acquéreurs sont très friands des appartements type canut avec de belles hauteurs sous plafond et un parquet massif. Les prix s’envolent. Mais avec le confinement, on voit aussi des familles qui cherchent un extérieur et donc partent de la Croix-Rousse. Ils privilégient Caluire où les prix sont plus abordables pour des appartements avec balcons mais aussi les quais de Saône. Signe de cet attrait pour les extérieurs: on a par exemple un bien atypique au dernier étage, avec terrasse qui est à la vente à 1,6 million d’euros !

La zone moins recherchée: “L’ensemble du 4e est très demandé. Il n’y a pas de rue à éviter.”

Le quartier d’avenir: “On ne peut pas parler de quartier d’avenir mais de phénomène de mode. On s’aperçoit que Chazière, avec son parc remonte un peu. Excentré par rap- port au cœur de la Croix-Rousse, moins animé et avec moins de commerces, ce quartier qui compte des immeubles des années 60 a aussi l’intérêt d’être calme, verdoyant avec des stationnements gratuits. Même phénomène de report vers les quais de Saône. Il y a 12 ans, personne n’en voulait. Mais avec le pont Schuman, l’aménagement des berges et le tunnel modes doux, les acheteurs s’y précipitent, d’autant qu’on trouve des biens avec des balcons ou des terrasses. Les gens peuvent aussi courir le long des berges. En fait, cette zone était méconnue. Les Lyonnais connaissaient juste l’Ile Barbe. On a vendu plusieurs grands appartements quais de Saône, dans de belles résidences avec des balcons de 20 m2 à plus de 6 000 euros le m2. Mais le même bien aurait coûté 15 % plus cher à la Croix-Rousse.

LYON (69). Rue Denfert-Rochereau dans le 4ème arrdt.

Programmes neufs : “Il n’y a pas de dent creuse dans le 4e. Donc pas ou peu de promotions. Il y a quelques programmes de démolition puis de reconstruction. Comme le centre Livet, au rond-point de l’hôpital de la Croix-Rousse qui sera livré dans deux ans avec des habitations, des commerces, des bureaux et un hôtel. Ou encore grande rue de la Croix-Rousse, angle de la rue Hénon, une charcuterie va être transformée en logements. Un promoteur nous a consultés pour un projet vers le métro Cuire avec des maisons jumelées…”

Cet article m’a intéressé. Je souhaite lire l’ensemble du dossier avec les données chiffrées quartier par quartier dans Mag2 Lyon de janvier : c’est par ici !

EN KIOSQUE

VERSION NUMERIQUE Journaux.fr COMMANDER

Directement chez vous

+ HORS SERIES

S’ABONNER

VOTRE PUBLICITE

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0