ADVERTISEMENT

1er : ruée sur les petites surfaces

Lyon 1er. Quais de Saone au niveau du pont la Feuillée. Quai St Vincent et pentes de la Croix-Rousse en arrière plan
Comme chaque année, Mag2 Lyon publie en début d’année un dossier immobilier sur Lyon et l’agglomération. Alors que la crise sanitaire a fortement impacté l’économie, les prix ont continué de progresser : + 10 %. Tour d’horizon, arrondissement par arrondissement. Et on commence par le 1er.

Très recherché pour sa centralité et ses immeubles de caractère, le 1er arrondissement voit ses prix augmenter au rythme lyonnais de 10 %. Mais 2021 pourrait changer la donne. L’expertise de Jonathan Mandin, conseiller immobilier chez Orpi immobilière Saint-Nizier.

Bilan de l’année: “On a fait une bonne année 2020. On appréhendait mais les transactions ont repris après le premier confinement. Les prix ont continué à progresser, d’autant que les acheteurs étaient là alors que les biens étaient plutôt rares. Le 1er, avec ses bars sympas et ses com- merces, continue d’être recherché par des célibataires et des jeunes couples qui veulent de la centralité.”

Ce qui va bouger en 2021 : “Je parie sur une moindre hausse des prix. Les délais de vente sont un peu plus longs. Les studios et les deux pièces partent très bien. Ils intéressent les primo-accédants qui ont un budget de 300 000 ou 400 000 euros. En revanche, on voit un flé- chissement sur les grandes surfaces c’est-à-dire les T4. Je perçois cette tendance depuis septembre-octobre. Les familles sont moins demandeuses sur cet arrondissement, comme sur le 2e. Ce n’était pas leur objectif bien sûr mais le collectif Presqu’île en Colère qui a attiré l’attention sur certaines nuisances a aussi dissuadé un certain nombre d’acheteurs. De plus l’encadrement des loyers annoncé par les nouveaux élus de la Métropole risque de freiner les investisseurs. Enfin, le télétravail a convaincu certains de quitter Lyon ou du moins l’hypercentre. Ils se disent que s’ils doivent venir au travail une seule fois par semaine, ils peuvent trouver plus grand, plus loin, sans craindre la problématique des transports. Ce qui dessert le centre-ville. Je ne sais pas si cette tendance va durer.”

Les quartiers qui ont la cote : “Le 1er est un petit marché qui est assez homogène par rapport à d’autres arrondissements lyonnais. Mais les quais de Saône sont particulièrement prisés, pour la vue. Le phénomène de rénovation des pentes a aussi été très positif. Mais les biens sont rares. La réouverture des Halles de la Martinière a également créé une belle dynamique.”

La zone moins recherchée: “On nous parle souvent des Terreaux. C’est vrai que l’agitation nocturne sur cette place peut être un peu dissuasive. Si on élargit, la zone entre la rue Romarin et du Puits Gaillot est un peu moins chère que le reste du 1er arrondissement”.

Le quartier d’avenir: “C’est compliqué car il n’y a pas de zone inexploitée dans le 1er ! Il y a la rénovation de la place d’Albon, qui donne sur le quai de la Pêcherie. Les travaux sont en cours et devraient permettre une belle ouverture sur la Saône. Mais il y a encore des travaux du quai Saint-Antoine juste à côté. À 5 ans, il y a encore des choses à faire quai Saint-Vincent, toujours côté Saône, car c’est un peu dortoir avec très peu de commerces. Je ne connais pas les projets de nos nouveaux élus mais redynamiser cette zone serait un plus.”

Programmes neufs: “Il n’y a pas à ma connaissance de programme neuf dans le 1er, seulement quelques réhabilitations lourdes.”

 

EN KIOSQUE

VERSION NUMERIQUE Journaux.fr COMMANDER

Directement chez vous

+ HORS SERIES

S’ABONNER

VOTRE PUBLICITE

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0